La course-contre la montre des écomatériaux

17 septembre 2015

Il n’en fallait pas plus pour passer d’un nouveau modèle de développement économique à rien.

Les écomatériaux comme toute la dynamique des énergies renouvelables, de la croissance verte et tout le toutim qui allait sauver la planète a volé en éclat.

Plus rien de l’engagement politique français depuis le départ de Jean-Louis Borloo qui poursuit ardemment son idéal à travers sa fondation pour l’Afrique. En revanche, quid de la dynamique initiée, des pouvoirs d’action de l’ADEME et de la machine gouvernementale?

Le libéralisme mondial a pris ou repris le dessus sur une idéologie de la mixité environnement/croissance économique.

Les chinois, les indiens, les pakistanais, les russes, les américains et les français y compris continue de brûler du charbon et du pétrole pour alimenter en énergie leur population assoiffée. La course en avant continue pour exploiter notre planète Terre qui selon les écologistes est moribonde et les hommes continuent de consommer ses ressources, voir de les piller.

Une course perdue d’avance, qu’elle soit en avant ou contre la montre.

Le bois énergie, un matériau écologique pour votre habitation

11 juin 2013

[ad#banner-adsense]

Selon la FAO (Food and Agriculture Organisation of United Nations), en français Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le bois est considéré par l’humanité comme la toute première source d’énergie.

Aujourd’hui il est encore la plus importante source d’énergie renouvelable fournissant environ 9% de l’énergie primaire mondiale totale. Le bois-énergie est aussi important que l’ensemble des autres sources d’énergies renouvelables (énergie géothermique, hydraulique, biogaz, déchets, solaire et carburants liquides)

Plus de 2 milliards de personnes à travers le monde dépendent de l’énergie du bois pour se chauffer ou cuisiner, en particulier les foyers des pays en développement. Il représente la seule source d’énergie domestique disponible et abordable. Ce mode de cuisson pour les  foyers individuels et le chauffage utilisant des combustibles ligneux représentent un tiers de la consommation mondiale en énergie renouvelable faisant du bois l’énergie la plus décentralisée du monde.

Les combustibles ligneux ( comprendre à base de bois) sont issus de nombreuses sources dont les forêts et d’autres espaces boisés, des co-produits de l’industrie du bois, des sous-produits du bois et des résidus des combustibles ligneux eux-mêmes.
Le bois énergie est également une importante source d’énergie de survie.  En effet  à tous les niveaux de la société, lorsque des difficultés économiques surgissent le bois est utilisé comme ressource. De nombreux exemples illustrent ce phénomène comme lors de catastrophes naturelles, de situations de conflits ou pour suppléer à un défaut d’énergie fossile.

Le combustible ligneux est un produit forestier important. Comparativement, la production de combustible ligneux est plus importante que celle de ronds de bois utilisés pour la confection de meubles ou d’habitations. La production de combustibles ligneux et de charbon de bois est l’utilisation du bois qui est la plus répandue  dans les pays en voie de développement.

Aujourd’hui le bois énergie est entrée dans une nouvelle phase d’une importance cruciale au regard des changements climatiques et des préoccupations de sécurité énergétique. Il est considéré comme une source d’énergie neutre pour le climat et socialement viable d’énergie renouvelable mais seulement quand les conditions ci-dessous sont remplies:

- bois issus de ressources gérées durablement (forêts…)

- paramètres appropriés du carburant ( teneur en eau, valeur calorifique, forme, etc.)

- incinération ou gazification efficace minimisant les rejets

-Utilisation en cascade de fibres de bois - l’utilisation de matériaux favorisant, la réutilisation et le recyclage avant l’utilisation de l’énergie.

Pour conclure, s’il fallait le démontrer le bois est un produit écologique qui ne demande qu’à trouver sa place dans les pays développés qui sont de gros consommateurs d’énergie. Les machines qui le transforment en énergie sont de plus en plus performantes afin de minimiser sa consommation eu égard à son impact sur la bourse des ménages. Le bois est donc une énergie du passé qui a un bel avenir et qui mérite qu’on y attache de l’importance.

[ad#banner-adsense]

La ouate de cellulose un matériau d’isolation performant et durable

7 juin 2013

[ad#banner-adsense]

La cellulose est un matériau d’isolation constitué de fibres recyclables plusieurs fois. Ici il est soufflé dans les combles d’une maison.

La ouate de cellulose utilisée pour l’isolation des habitations est produite à partir de papier recyclé qui fut dans un premier temps imprimé et qui permet un taux de recyclage important, de l’ordre de 82 à 85%. Le papier est dans un premier temps réduit en miettes puis fibré, créant ainsi un produit qui peu facilement être tassé dans les cavités, les passages d’air et qui dispose d’un R de 3,6 à 3, 8 par pouce.

Les fabricants y ajoutent du borate parfois mélangé avec du sulfate d’ammonium afin de protéger la cellulose du feu et des insectes. Le côté pratique de la ouate est que généralement son installation ne nécessite pas de film protecteur anti-moisissure et une fois posée et tassée, elle ne peut pas s’écouler dans les cavités des batiments. Elle forme ainsi une couche imperméable dense et compacte.

La ouate de cellulose est utilisée de façon égale dans les bâtiments neufs ou à rénover, en vrac dans les combles ou tassé dans les murs et les plafonds. Dans les habitations existantes, les installateurs percent de petits trous pour insuffler la ouate afin d’atteindre une densité de 30 kg par mètre cube. Quand l’installation est terminée, les trous sont rebouchés avec un enduit et la finition peut-être mise en place.

Dans les constructions neuves, la ouate peut-être pulvérisé à sec ou humide en s’appuyant sur un filet. Lorsqu’elle est pulvérisée humide, une réaction se produit avec les amidons naturels contenus dans le matériau ce qui lui permet d’adhérer aux moindres recoins. Un séchage de 24 heures est alors nécessaire. Elle peut également être pulvérisée à sec au dessus d’un filet pour boucher des cavités.

La ouate de cellulose est donc un bon isolant, dont le prix diminué au fur et à mesure de sa démocratisation et dont l’impact sur l’environnement est minime.

[ad#banner-adsense]

La thermographie infra-rouge, un outil pour économiser de l’argent et de l’énergie

25 mai 2013

[ad#banner-adsense]

La thermographie permet de déterminer la température de surface des objets par détection des rayonnements infra-rouges émis. La caméra thermique devient donc un outil très utile quand elle est appliquée au bâtiment. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle ne permet pas de voir à l’intérieur des bâtiments, elle permet de détecter les variations de chaleur sur les façades à l’intérieur ou à l’extérieur.

A l’intérieur elle permet de détecter les parties des murs qui sont des ponts thermiques car mal isolés. Les causes sont multiples, mauvaise pause de l’isolation , fissures, action du temps etc. Elle permet également de contrôler  les poses de fenêtres, les travaux de construction, les planchers chauffants par exemple.

Illustration infra-rouge du tassement vertical d’une isolation intérieure en laine de verre entre rails métalliques (entraxe de 0,6 m) d’une maison des années 1990 .
Source : http://www.arkitekto.com

Avant de se lancer dans les travaux d’isolation afin d’économiser sur la facture d’énergie, il est nécessaire de se renseigner, selon les cas des subventions sont possibles. Pour cela, vous pouvez vous rapprocher d’un conseiller info-énergie qui délivrent des conseils gratuitement et qui disposera certainement d’une caméra infra-rouge. Puis faire le choix des matériaux et estimer le montant des travaux. Les économies peuvent être substantielles. La thermographie infra-rouge, une technologie très utile pour faire des économies d’énergies et financières.

La thermographie infra-rouge peut également s’appliquer à d’autres domaines que le bâtiment :

  • La thermographie et construction automobile
  • La thermographie et aéronautique / aérospatial
  • La thermographie et recherche scientifique
  • La thermographie et Contrôle Non Destructif (CND)
  • La thermographie et médecine / vétérinaire[ad#banner-adsense]
  • Le bois, l’éco-matériau par excellence

    1 mai 2013

    [ad#banner-adsense]

    L’homme a depuis la nuit de temps utilisé le bois pour se chauffer et  construire son habitat. Les techniques ont évolué, les matériaux aussi. Les techniques de mise en œuvre du bois sont aujourd’hui totalement maitrisées dans l’habitat. Les matériaux issus des métaux, du pétrole ou des minéraux ont certes pris une part importante mais consomme une quantité toujours plus importante d’énergie que le bois lors de leur fabrication. Une seule explication, la main de l’homme. Ainsi, utilisé en construction, sa production nécessite peu d’énergie et sa mise en œuvre consomme peu d’eau.

    En stockant le CO2 lors de leur croissance, les arbres utilisent directement l’énergie du soleil par la photosynthèse. Ils participent à la lutte contre l’effet de serre en étant un puits de CO2.

    Quand il est question de se chauffer, le bois se substitue aux énergies fossiles plus polluantes.  Renouvelable et biodégradable, c’est le matériau écologique par excellence, dès lors que son exploitation est organisée dans le cadre d’une gestion durable.

    Le bois éco-matériau renouvelable.

    [ad#banner-adsense]


    Annonce de location de vacances